Huiles essentielles : comment bien les utiliser ?

fioles d'huiles essentielles comment les utiliser

Je dois reconnaître que c’est la blogosphère qui m’a fait connaître le monde merveilleux des huiles essentielles. Tout a commencé avec l’huile essentielle d’arbre de thé, cette petite pépite qui lutte naturellement contre les boutons. Depuis, mon monde est de plus en plus naturel et les huiles essentielles font partie intégrantes de ma vie. C’est pourquoi je te propose de découvrir comment bien utiliser les huiles essentielles.

Petites informations préalables

Les huiles essentielles sont des concentrées de plantes et peuvent donc être très dangereuses. Il est déconseillé, pour la plupart, de les appliquer directement sur la peau. Les femmes enceintes, enfants moins de trois ans et animaux ne doivent pas entrer en contact avec les huiles essentielles. Certaines huiles essentielles sont autorisées aux femmes allaitantes mais globalement, il vaut mieux éviter.

Comment choisir ses huiles essentielles ?

Il existe tellement d’huiles essentielles sur le marché et quand on n’est pas habituée, il est très facile de se laisser déborder, notamment car les prix varient beaucoup d’une marque à l’autre. Une bonne huille essentielle est :

  • 100% pure : donc pas d’anti-allergènes ou autres additifs
  • 100% naturelle : elle ne doit contenir que les extraits de la plante, rien d’autre
  • bio : pour en tirer les meilleurs bénéfices

Les huiles essentielles en inhalation

Les huiles essentielles apaisent efficacement les petits maux d’hiver (ou d’allergies). Pour cela, il suffit de faire bouillir de l’eau, ajouter quelques gouttes d’huiles et se placer au-dessus du mélange avec une serviette au-dessus de la tête et qui couvre le contenant. Respirer à pleins poumons pour dégager les voies respiratoires.

Les huiles essentielles en diffusion

J’ai récemment acheté un diffuseur et c’est cela qui m’a inspiré cet article. Le choix d’un diffuseur d’huiles essentielles peut faire toute la différence. Il existe 6 types :

  • Nébulisation
  • Ultrasons
  • Ventilation
  • Chaleur douce
  • Brumisation
  • Nomade

Il faut savoir qu’il vaut mieux éviter de chauffer les huiles pour éviter qu’elles soient néfastes, aussi, pour moi, le diffuseur d’huiles essentielles idéal (et le plus cher) est le diffuseur d’huiles essentielles par nébulisation. Il ne chauffe pas les huiles et celles-ci sont diffusées par vibrations et ce sont de fines particules qui s’envolent dans les airs. Cela permet d’assainir l’air mais également de bénéficier des vertus thérapeutiques de huiles essentielles. Pour les maux d’hiver, je ne me passe plus de la diffusion de l’huile de ravinstara !

Huiles essentielles en application locale

Comme je l’ai dit plus haut, la plupart des huiles essentielles ne doivent pas être utilisées en application locale, il faut les mélanger avec une huile végétale. Ensuite, les appliquer sur la peau. C’est le cas de l’huile essentielle de menthe poivrée qui a de nombreuses vertus dont le soulagement des maux de tête. Une fois mélangée à de l’huile, appliquer sur les tempes en effectuant des mouvements circulaires.

Huiles essentielles par voie orale

Pour cette utilisation des huiles essentielles, comme tout le temps, mais cette fois-ci, réellement, se reporter à la notice d’utilisation. Les huiles essentielles sont tout aussi bénéfiques qu’elles peuvent être néfastes. Alors forcément, les avaler, ce n’est pas toujours très indiqué. Dans mon cas, il n’y a, pour l’instant qu’une seule huile que je consomme, c’est celle de ravinstara (contre les maux d’hiver) dont je mets une goutte dans une cuillère de miel comme indiqué sur la notice.

Huiles essentielles en cosmétiques et cuisine

C’est un domaine auquel je touche un peu moins donc je vais être très rapide. Les huiles essentielles servent d’actifs en cosmétiques maison. J’ai eu recours à l’huile essentielle de ylang ylang pour un soin des cheveux (les rend plus forts & brillants) ainsi que l’huile de palmarosa pour un déodorant car elle est anti-bactérienne. Là aussi, il faut faire attention à la quantité de gouttes à mettre.

Il existe d’autres utilisations comme dans un bain mais ce n’est pas quelque chose que je pratique mais je ne doute pas des bienfaits ! Il en va de même pour la cuisine où il faudra faire attention car une goutte en trop peut réellement faire toute la différence (certaines ont non seulement un parfum fort mais également fort goût).

4 pensées positives à propos de “Huiles essentielles : comment bien les utiliser ?

  1. Julie

    Ma mère s’y est mise aussi, et du coup, moi aussi, un peu, par extension 🙂 notamment celle d’eucalyptus quand j’ai le nez pris, et celle d’origan compact pour mes sinusites (mais celle-là est à utiliser avec précautions, elle fait partie des huiles essentielles dangereuses si mal utilisée) – d’ailleurs, quasiment plus eu de sinusite depuis ma première utilisation alors que j’en faisais au moins une par hiver avant… C’est vachement bien, naturel, ça coûte pas cher (par rapport à la quantité de fois où on en utilise), bref c’est tout bénèf !

    Je note pour le diffuseur d’HE en nébulisation, c’est potentiellement un achat que je ferai quand j’aurai enfin mon chez-moi !

    Répondre

    1. Windy

      C’est justement le côté naturel que je trouve génial parce qu’au final, on se soigne avec la nature <3 Je note pour tes huiles parce que je t'avoue que j'ai le nez pris depuis quelques temps (mois ahaha) alors la solution est peut-être là 🙂

      Le diffuseur c'est définitivement un bon achat, c'est un investissement (60€ le prix minimum) mais ça vaut totalement le coup !

      Répondre

  2. Margaux - A Little Daisy

    Un article super complet, merci 😉

    Répondre

    1. Windy

      De rien ! J’espère que ça t’aidera à mieux les utiliser 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *